Analyse de l'état d'esprit d'un agent policier du génocide sioniste de Palestine, à travers une " Offre de service faite au Ministre de l'intérieur ", par Jean-Yves Camus, ( lettre écrite après mai 1981 ), ou, l'organisation de la répression des opposants au génocide de Palestine, sous couvert de la lutte contre l'extrême-droite et le racisme.

 

 

 

NOTE A L'INTENTION DE M. LE MINISTRE DE L'INTERIEUR ET DE LA DECENTRALISATION.

 

 

Objet : Création d'une structure de réflexion et d'information chargée des activités de l'extrême-droite française.

 

 

1 L'EVOLUTION PROBABLE DU ROLE DE L'EXTREME-DROITE DANS LES ANNES A VENIR.

 

La victoire socialiste n'a pas provoqué un regain d'activisme dans les milieux extrémistes. Mais il faudrait se garder de croire que ceux-ci ralentiront leur activité : celle-ci prendra simplement des formes nouvelles, certainement plus efficace à long terme. Les élections de juin 81 ont montré que les partis de l'opposition, et surtout le R.P.R. avaient incorporé de nombreux anciens de l'Ordre Nouveau et du P.F.N. Le danger d'une radicalisation de la droite autour d'un néo-conservatisme inspiré par ces éléments est dans la logique de l'évolution de l'opposition. Celle-ci se scindera, à terme, entre une aile contriste et une aile conservatrice autour de Jacques Chirac, avec l'appui du P.F.N. On peut craindre, d'autre part, qu'au sein de l'U.D.F., certains leaders du P.R. (Poniatowski, Longuet, Madelin, Massot) créent une dissidence nettement conservatrice . Chaque difficulté de la gauche sera une occasion de radicaliser les propositions de l'opposition, surtout sur les thèmes touchant aux libertés (immigration, peine de mort, réforme de la justice et de la police).

( Note du transcripteur - NDT -  : " immigration, peine de mort, réforme de la justice et de la police " : c'est ce qui vient en premier à l'esprit de cet agent de la police sioniste, parmi les thèmes touchant aux « libertés », de plus, l'immigration et les immigrés, ne sont évoqués là qu'en tant qu'alibis. ).

 

Nous pensons que la " nouvelle droite " dispose toujours au sein des médias d'un potentiel important de diffusion des idées, dont elle risque de se servir comme d'un contre-pouvoir.

( NDT : Jean-Yves Camus - JYC - est opposé aux contre-pouvoirs, révélant là clairement un esprit totalitaire, et il lui faut donc se rendre maître des " médias ", dont en premier lieu les plus influents : les radios et les chaînes de télévisions ).

 

Le réseau extrêment dense de relations entre la " nouvelle droite " et la presse, l'édition, et le monde intellectuel reste imparfaitement connu, et de ce fait la riposte de la gauche reste imparfaite.

( NDT : là, JYC révèle qu'il faut ensuite aussi quadriller la presse écrite, les intellectuels, l'édition, et cela " parfaitement ", cet homme est un danger pour la liberté et la démocratie. ) .

 

La " nouvelle droite " risque d'une part de former les cadres des partis d'opposition, d'autre part de disposer d'une magistrature d'opinion, tant que son influence ne sera pas combattue, notament en milieu universitaire

( NDT : JYC maintenant étend son projet de quadrillage à l'université, à l'appareil judiciaire, et aux partis politiques, rien de doit lui échapper, il va tôt ou tard penser à recruter les concierges des immeubles , comme en U.R.S.S. et sous le nazisme, puis des responsables de paliers et de couloirs, et enfin éduquer les enfants à écouter aux portes, à regarder par les trous des serrures, et à dénoncer à JYC et à son service leurs parents ).

 

Bien qu'en elle-même, elle constitue un progrès indéniable, un certain danger découle de la loi sur la décentralisation. En effet, en plus du risque d'un contre-pouvoir régional au main de la droite, nous constatons depuis une résurgence des mouvements régionnalistes.

( NDT : JYC s'oppose à toute loi qui donne de l'autonomie aux populations, il ne supporte pas l'autonomie, et tout ce qui permet aux individus d'échapper à l'autorité, à l'oppression, à la centralisation ).

 

Ceux-ci ont tissé entre eux des liens étroits, disposent d'une presse en expansion, et ont pour thème, inspiré de la " nouvelle droite ", l'Europe des ethnies, facilement confondu avec l'idéal européen.

( NDT : JYC expose là sa peur que les gens s'organisent en dehors du pouvoir central, et créent entre eux des liens qui ne passent pas par le centre, comme il expose sa peur des " ethnies ", bien sûr, en dehors de l' "Ethnie " dominante, celle uu pouvoir, centrale, et toute ethnie tentant d'exister de façon autonome doit être ressentie comme agressive, menaçante envers l' " Ethnie " dominante, au pouvoir. JYC apparaît là de plus comme un paranoïaque, et cela le conduit à prôner la destruction des cultures locales, régionales, toute culture qui n'est pas la culture centrale ).

 

Les mouvements régionalistes bretons, alsaciens, flamands sont efficacement noyautés par l'extrême-droite, et une structure de concentration entre ces groupes vient de se créer, avec sans doute comme objectif les élections régionales.

( NDT : JYC annonce qu'il faut préparer l'opinion à l'interdiction de certains partis politiques,
pour " régionalisme "
).

 

La confusion est tellement facile entre régionalistes de gauche et " manipulés " que certains élus du P.S. ont imprudement accordé des entretiens à des périodiques nettement engagés : M. Michel JOBERT au journal " ARTUS ", divers élus bretons au mensuel " ARMOR MAGAZINE " dont le directeur soutien le groupe néo-nazi CEDADE. Une réelle information permettrait d'éviter de
tel " dérapages ".

( NDT : JYC serait à la limite crédible, quoique en démocratie il n'y a pas à diaboliser et exclure qui que ce soit, surtout pas un bloc de 15 % de population, et même l'extrême-droite de la classe politique, s'il ne prêchait en catimini pour les génocidaires sionistes, qui ont établi le plus grand camp de concentration de tous les temps en Palestine, dont à GAZA - 1 200 000 prisonniers, où règne une densité unique au monde, de 6000 humains au km², cela depuis 1948, où un tiers de enfants est définitivement débile à cause de la malnutrition, où la culture entière d'un peuple - soit ce qui constitue son identité - est en passe d'être irrémédiablement détruite, ce qui correspond à la définition du génocide telle exactement qu'elle a été établie par Raphaël Lemkin en 1944, un juriste Juif polonais réfugié au U.S.A., définition qui a inspiré la Déclaration du 9 décembre 1948 des Nations Unies, pour la prévention du génocide, et qui est reprise à l'article 211-1 du code pénal français, réprimant les génocideurs de la prison à vie, génocideurs dont JYC est l'un des exemples caractérisés. En fait JYC prône en filigrane le droit de génocide, pour certains, et pour les autres, le droit qu'on les fasse disparaître en masse, dans l'ignorance et dans l'oubli. )

 

Nous ressentons donc pour les années à venir la nécessité d'une campagne d'information visant la reconquête par la gauche du pouvoir intellectuel, conquis par la " nouvelle droite ". Ceci exige une riposte massive et coordonnée des partis, des médias et des associations concernées.

( NDT : JYC fait l'annonce de l'embrigadement des partis, des médias, des associations, qui seront tous concernés, ou bien considérées comme des ennemis, qu'il faudra abattre sans doute. ).

 

Il nous semble déngereux de considérer comme écarté le regain d'activisme des groupes extrémistes. En effet, ceux-ci sont en train de réajuster leurs structures aux nécessités nouvelles créées par l'élection du 10 mai. En cas de difficultés de la gauche, l'application de la stratégie de la " tension " sera leur objectif. les actions de ces groupes seront sans doute moins spectaculaires mais aussi dangereuses à terme : noyautage dans l'armée, l'université, renforcement des liens internationnaux. L'extrême-droite se battra pour faire échec aux projets les plus fondamentaux de gouvernement : déconcentralisation, statut des étrangers, restructuration de la justice et de la police, législation sociale. Son influence comme groupe de pression ou élément moteur d'une réaction de droite est fondamentale et exige la création d'une unité de réflexion, d'information et de prospective, à côté du cadre policier existant.

( NDT : " application de la stratégie de la tension" , " noyautage dans l'armée, l'université, renforcement des liens internationnaux ", on croirait lire le programme qu'appliquent les sionistes ).

 

II - ESSAIS DE BILAN DES ACTIONS MENEES CONTRE LA NOUVELLE DROITE ET L'EXTREME DROITE

 

Les partis et associations qui transmettent actuellement sur la question ne sont en mesure d'agir qu'avec une efficacité relative. En effet, les personnes compétentes en la matière sont peu nombreuses et leurs efforts dispersés. Il est difficile d'appréhender la complexité des milieux extrémistes et les dangers réels sont souvent sacrifiés au profit de l'activité de groupusculesfolkloriques et innofenssifs. A totre d'exemple, la presse et les partis politiques ont passé sous silence les investitures accordées par le R.P.R. aux chefs " d'ordre nouveau ", puis du " P.F.N. ", aussi bien lors des municipales de 1977 que des dernières élections législatives.

( NDT : JYC vend son service policier, soit son programme de centralisation vers lui-même, et sa compétence, les autres n'étant pas conscients des vrais dangers, mais lui l'est, la preuve, ils n'ont pas vu ce qui est important, les élections, mais seulement le folklore innofenssif, les élections, on l'a déjà constaté, JYC n'aime pas du tout cela. )

 

Quatre associations, à ce jour, tentent principalement de faire face :

 

- La LIGUE DES DROITS DE L'HOMME, consacre son prochain Congrès National en 1982 à l' "extrême-droite fasciste et néo-nazie : menace et riposte ". Une commission de travail prépare ce rapport mais les conditions des travaux, la diversité des intervenants, le manque d'informations limitent considérablement la portée de cette recherche qui devrait se prolonger vers l'avenir et devenir plus systématique.

( NDT : on remarque que la Ligue des droits de l'homme ( L.D.H. ) n'inclue pas les sionistes dans son travail sur les extrémistes fascistes. On peut en déduire que la L.D.H. est une organisation infiltrée et dirigée en sous-main par les extrémistes sionistes, qu'elle n'est plus qu'une de
leurs armes
).

 

- Le M.R.A.P. n'a pas procédé à une recherche appronfondie autonome en ce domaine. Il a seulement consacré quelques articles dans sa revue au sujet, car il dispose d'un bon spécialiste en la personne de Pierre TAGUIEFF et a délégué certains de ses membres à la Commission de la Ligue des droits de l'homme.

( NDT : même remarque que pour la L.D.H. au sujet du M.R.A.P., de plus, il est amusant de constater que quelques années après, ces deux associations n'en faisant pas assez au grè des sionistes, elles sont attaquées par la presse aux ordres, et en ce qui concerne le M.R.A.P., poursuivi en justice et scissionné de l'intérieur . )

 

- L'ASSOCIATION HENRI CURIEL travaille également avec la L.D.H. en plus de ses travaux d'enquête sur l'assassinat d'Henri CURIEL. Son action d'information consiste à dresser un inventaire des actions violentes et des agressions de l'extrême-droite.

( NDT : " Mort le 4 mai 1978, Henri CURIEL était un communiste égyptien indépendant, stalinien, qui avait monté un réseau de soutien aux militants anti-colonialistes, totalement inféodé à Moscou, vaguement sioniste, et surtout truffé d'indicateurs de police. Un jour, il a été assassiné, probablement par une police parallèle. Ce froid manipulateur avait su s'entourer d'une cour de crétins naïfs qui soutenaient des entreprises plus ou moins clandestines dont CURIEL cachait soigneusement la réalité miteuse. Beaucoup de gens ont été tués ou mis en prison pour satisfaire à la vanité de ce Béria de salon. Depuis sa mort, son rôle a été largement éclairici, en dépit des menaces de poursuites régulièrement agitées par les cohortes d'égéries qu'il a laissées derrière lui. ", selon un site Internet indépendant .)

 

- La L.I.C.R.A., en son temps, a effectué une bonne recherche mais elle s'est souvent contenté de répondre coup pour coup par les voies judiciaires.

 

- Enfin, diverse associations juives, le BNE ' BRITH en particulier, ont constitué de bonnes données d'informations sur la nouvelle-droite et les réseaux antisémites.

( NDT : la L.I.C.R.A. n'est qu'une émanation de l'A.D.L. : l' " Anti Diffamation League " des U.S.A., elle-même n'étant qu'une branche du BNE ' BRITH, la franc-maçonnerie mondiale réservée au seuls Juifs, laquelle infiltre et noyaute toutes les autres franc-maçonneries occidentales. On compte environ 800 000 membres du BNE ' BRITH à travers le monde, soit en retirant les Juifs présents en Israël, un encadreur idéologique pour environ 6 Juifs vivants hors d'Israël. La communauté juive est la communauté la plus embrigadée; conditionnée psychiquement et physiquement maîtrisée, du monde. Le BNE ' BRITH se présente comme une organisation humanitaire, dont l'objet est d'apporter la lumière à toute l'humanité. Sa priorité réelle est la légitimation de l'Etat d'Israêl, la persécution des anti-sionistes, et l'élimination des Arabes de Palestine. )

 

La tâche de collecte des informations, d'infiltration et de rpévention des actions illégales incombent bien sûr aux renseignements généraux. Il n'est pas dans nos intentions de suppléer cette structure, mais de compléter son action. En effet, la collecte de l'information suppose une exploitation de celle-ci et une action d'information vers l'opinion publique. Toute action de prévention ou de répression qui ne serait pas doublée d'une action politique est vouée à l'échec. La police peut accumuler les renseignements sur l'activité des extrémistes sans que leur audience diminue : cela ne signifie nullement que les R.G. soient inefficaces, mais que malgrè leur action, et en raison du laxisme de l'administration précédente, l'opinion reste perméable aux idées extrémistes et l'information est insuffisament diffusée. Aucune action efficace n'a pu être entreprise pour empêcher l'impression et la diffusion des écrits tombant sous le coup de la loi, ni pour briser l'emprise de l'extrême-droite en milieu universitaire.

( NDT : devenir le centre d'information des Renseignements généraux, voilà une bonne base pour désinformer l'administration, puis toute la société. C'est ce programme qui a été mis en oeuvre depuis, dont le but est de diaboliser les Arabes opposés au sionisme, qui le sont par solidarité naturelle avec la population arabes génocidée de Palestine, voilà quelle était la vraie tâche de JYC, et ce qui se cache derrière tous les mots de cette longue lettre. )

 

Par ailleurs, face à la " nouvelle droite " qui est avant tout une manifestation d'intellectuels, l'action policière reste inadaptée : notre but est donc de doubler l'action nécessaire de la police par une exploitation des informations qu'elle recueille, en direction du gouvernement et du public.

( NDT :

1 - JYC prend ouvertement les policiers pour des idiots.

2 - Il demande à avoir accès directement à toutes les informations qui concernent donc la vie privée des citoyens, détenues par la police.

3 - Il propose de se charger de traduire ( à sa manière évidemment ), et de communiquer ces informations, au Gouvernement, et au public. )

 

 

III - ORGANISATION ET MOYENS D'ACTION D'UNE CELLULE DE RECHERCHE ET D'INFORMATION SUR L'EXTREME-DROITE.

 

Notre organisation doit répondre à un objectif prioritaire : déboucher sur un travail directement exploitable par le gouvernement, les partis, les associations et les médias. Il ne s'agit pas d'une réflexion universitaire pouvant être menée ailleurs.

( NDT : la désinformation doit donc aussi toucher outre le gouvernement, les associations, les partis et les médias. Et il est hors de question que cela soit un travail mené avec la rigueur, l'objectivité, la distance et l'impartialité d'un travail universitaire. Voilà qui a au moins le mérite de la clarté. )

 

NOTRE CELLULE DEVRAIT DISPOSER D'UN POSTE DE CHARGE DE MISSION ET DE CONSEIL AU CABINET DU MINISTRE : UNE EQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE DE CINQ PERSONNES EST PREVUE. Une liaison est indispensable avec le Ministère de la justice, le Ministère de la Défense, de l'Education Nationale ainsi qu'avec la Direction des Renseignements Généraux.

( NDT : on remarque l'absence de majuscule au mot justice, et l'absence du Ministère des Finances, ce qui dévoile les lacunes de JYC. On peut apprécier le nombre fixé à l'avance d'employés à ce cabinet noir, nombre imposé au " ministre " de l'Intérieur, qui doit plutôt être qualifié de ministre du Sionisme. )

 

Quelles sont les actions concrètes devant être mise sur pied ?

 

1 - Assurer une surveillance avec dépouillement des publications extrémistes, transmettre aux autorités celles qui sont susceptibles d'interdiction, surveiller l'entrée en France des textes étrangers.

( NDT : il s'agit des fonctions banales des anciens cabinets de censure, mais là, à vocation sioniste. )

 

2 - Assurer en cas d'actions raciste ou antisémite une liaison rapide entre le Ministère et les partis ou associations concernés ainsi qu'avec les médias.

( NDT : le mot " racisme ", n'est là que pour la décoration; de plus, on peut se demander quels sont les partis et associations qui ne seraient pas concernés par la réaction face à des actes racistes et antisémites. )

 

3 - Assister les partis et les associations désireux d'organiser des travaux, des bases de congrès sur l'extrême-droite et sur la nouvelle droite.

( NDT : voilà un Ministère de l'Intérieur ( le Ministère de l'Amour, écrivait Georges Orwell dans 1984 ) par l'intermédiaire de cette cellule, érigé en parangon de la liberté et du respect des humains ! Cela grâce à son chevalier du sionisme et de son génocide. )

 

4 - Préparer des dossiers pour les dirigeants gouvernementaux, les dirigeants d'associations, de partis qui seraient opposés à des militants extrémistes lors de débats ou d'élections ; assister de la même façon les parlementaires intervenant dans les domaines liés à l'extrême droite.

( NDT : l'olibrius s'auto institue policier de la pensée pour la classe dirigeante, il peut même se permettre d'annoncer à l'avance cette prétention, et c'est bien ce qu'il est parvenu à réaliser depuis, aidé pour ce faire par l'argent des banques menant à la maîtrise des médias, dont dépendent toutes les carrières politiques ).

 

5 - Coordonner l'action des syndicats étudiants, des enseignants et des Pouvoirs Publics dans la lutte contre la main-mise des extrémistes en milieu universitaire.

( NDT : c'est l'hôpîtal qui se moque de la charité ! S'il pensait réellement à ce qu'il propose, quand il parle d'extrémistes, lui en tant que sioniste, il ne pourrait éprouver qu'un extraordinaire rejet envers lui-même. Par ailleurs, la main-mise des sionistes sur l'université a depuis, en France, été une presque totale réussite ).

 

6 - Faciliter l'organisation de débats et colloques sur tous les thèmes par lesquels l'extrême droite attaquerait l'action gouvernementale ( armée, immigration, université, ... ).

( NDT : l'immigration et les immigrés ne sont là qu'en tant qu'alibis ).

 

7 - Compléter l'information policière en centralisant les informations venant des partis et associations ou syndicats et assurer la coordination de ceux-ci pour toute manifestation ou riposte rapide à une action extrémiste.

( NDT : on peut apprécier la rapidité et l'efficacité des ripostes aux actions extrémistes du Bétar, de la Ligue de défense juive, et aux multiples meurtres, ou plutôt assassinats de jeunes issus de l'immigration, chaque années par les policiers français etc ... ).

 

8 - Développer en milieu scolaire et universitaire l'information sur le racisme et l'antisémitisme en liaison avec les syndicats enseignant et étudiant ...

( NDT : la présence de ces points de suspension à l'issue de cette proposition peut donnet lieu à plusieurs interpétations. Soit JYC veut nous fairte comprendre qu'il ne dit pas tout, ou qu'il ne pense pas ce qu'il dit, particulièrement en matière de " racisme " ou d' " information " ... De plus, il serait temps de reconnaître que le " racisme " n'est qu'une forme de l'antisémitisme, et de rayer ce mot " racisme " de tout discours, puisque la lutte contre l'antisémitisme englobe la lutte contre le racisme, et qu'il est donc supperflu d'évoquer le racisme. )

 

Cette liste qui n'est pas limitative, comme ce projet succintement ( sic ) développé, montrent que notre travail est avant tout une oeuvre de centralisation de l'information et d'exploitation politique des résultats. Notre action doit se faire dans le cadre gouvernemental pour disposer des moyens " d'autorité " dont elle a toujours manqué, mais elle ne peut que fonctionner d'une part, par une coordination interministérielle, et d'autre part, avec l'appui des partis de la majorité et des associations.

( NDT : " centralisation de l'information et d'exploitation politique ", " disposer des moyens
d'autorité ". Voilà l'annonce claire d'un office central de l'intox et de la manipulation, soit d'une officine de guerre psychologique, de propagande.
)